Le roi David jouant de la harpe
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant
« La contemplation passe par l’humble et fidèle récitation des psaumes ou du chapelet, car ils sont la prière des pauvres du Seigneur, prière de Jésus et de Marie, prière à Jésus et à Marie, prière finalement adressée au Père dans l’Esprit des petits (cf. Luc 10, 21) : c’est ainsi que notre être entier devient habité par la prière. » Dom Robert Le Gall
Langue française
 
Universalis lingua

Psaume 1

Le chemin des justes

 
1
Heureux est l’homme
 
 
 qui n’entre pas au conseil des méchants, †
 
 
qui ne suit pas le chemin des pécheurs, *
 
 
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
 
2
mais se plaît dans la loi du Seigneur
 
 
et murmure sa loi jour et nuit !

 
3
Il est comme un arbre
 
 
 planté près d’un ruisseau, †
 
 
qui donne du fruit en son temps, *
 
 
et jamais son feuillage ne meurt ;
 
 
tout ce qu’il entreprend réussira,
 
4
tel n’est pas le sort des méchants.

 
 
Mais ils sont comme la paille
 
 
 balayée par le vent : †
 
5
au jugement, les méchants ne se lèveront pas, *
 
 
ni les pécheurs au rassemblement des justes.
 
6
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
 
 
mais le chemin des méchants se perdra.
Doxologie
 
 
Gloire au Père… Voir le détail
Après un distique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après un tristique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, †
 
 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après une strophe de quatre ou six lignes :
 
 
Rendons gloire au Père tout-puissant,
 
 
à son Fils, Jésus Christ, le Seigneur,
 
 
à l’Esprit qui habite en nos cœurs,
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Oraison
Dieu qui aimes les hommes, tu veux qu’ils soient heureux ! Donne-leur d’aimer ta loi d’amour : qu’ils se plaisent à suivre le Christ, le seul chemin qui ne se perde pas ; qu’ils portent en lui un fruit qui demeure ; qu’ils se tiennent près de lui au jour du Jugement.

Version œcuménique. Texte liturgique.
Copyright © 2012 A.E.L.F. pour la traduction des psaumes, les oraisons et les titres.
Tous droits réservés.

Psalmodiez à l’aide de tons simples
Si vous êtes débutant ou si vous manquez d’expérience, voici quelques tons simples, accompagnés de pré-écoutes, qui vous permettront d’accéder à tout l’art de la psalmodie par versets.
Pour en savoir plus sur la psalmodie cliquez-ici.
Éclairage sur le Psaume 1
Les deux voies.
— Le juste est l’homme qui refuse d’entrer dans le jeu des pervers et qui fait de la parole de Dieu son aliment. À lui la tendresse divine, aux autres le destin qu’ils se forgent. On peut distinguer encore : la voie du juste (v 1-2), sa situation favorable (v 3), la voie des impies (v 4-5) et l’avenir réservé aux uns et aux autres (v 6). Extrait de La Bible, présentée par Pierre de Beaumont
Les deux voies.
— Ce qu’on a semé dans sa vie, on le récoltera. Ceux qui observent la loi de Dieu auront le bonheur ici-bas et dans l’autre monde. Ceux qui s’y refusent ne prospéreront pas. Ce premier psaume nous parle de bonheur, tout comme le premier discours de Jésus commencera par “Heureux !” Extrait de La bible des peuples
Deux routes.
— Ce psaume donne une synthèse parfaite des enseignements bibliques. Deux routes traversent l’unité du réel, celle du juste et celle du criminel. La dialectique des deux routes aboutit au jugement de IHVH Adonaï où le criminel perd, le fauteur ne peut accéder à la communion des justes. Les rabbins disent : nombreux sont les bienfaits de l’homme qui ne tombe pas dans l’enchaînement et la progression, du mal. Qui suit le conseil des criminels s’arrêtera sur la voie des pervers et finira dans la raillerie des réalités divines. La tora est présence de IHVH Adonaï au sein de la création : l’homme la fait sienne par la méditation. Cette voie est celle d’une fécondité qui ne passe pas : l’homme en qui s’incarne la parole de IHVH Adonaï pénètre dans son éternité. Il est l’Arbre limite. À cet enracinement s’oppose l’instabilité du Criminel. Ainsi la voie des béatitudes est-elle celle d’une éternité dont IHVH Adonaï seul connaît la plénitude ; l’autre n’aboutit qu’à perdition de mort. Extrait de l’ouvrage “Les psaumes”, traduits et commentés par André Chouraqui, aux Éditions du Rocher
Extrait du Coran, la sourate 14, Ibrahim (Abraham)
La sourate 14, Ibrahim, contient aux versets 23 à 27, un texte proche du psaume 1.
23 On fera entrer ceux qui croient et font de bonnes œuvres, dans les jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, par permission de leur Seigneur. Et là, leur salutation sera : « Salam » (Paix). 24 N’as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s’élançant dans le ciel ? 25 Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ses paraboles à l’intention des gens afin qu’ils s’exhortent. 26 Et une mauvaise parole est pareille a un mauvais arbre, déraciné de la surface de la terre et qui n’a point de stabilité. 27 Allah affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l’au-delà . Tandis qu’Il égare les injustes. Et Allah fait ce qu’Il veut.
Jean Vilbas, Extrait de « Psaumes, chants de l’humanité », Septentrion
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant