Le roi David jouant de la harpe
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant
« Celui qui psalmodie dans la Liturgie des Heures ne psalmodie pas tellement en son propre nom qu’au nom de tout le Corps du Christ, et même en tenant la place du Christ lui-même. Lire la suite...Si l’on se rappelle cela, les difficultés disparaissent, au cas où l’on s’aperçoit que les sentiments intimes, tandis que l’on psalmodie, sont en désaccord avec les sentiments exprimés par le psaume ; par exemple, si étant accablé de tristesse, on rencontre un psaume de jubilation, ou bien, dans le succès, un psaume de lamentation. Dans la prière purement privée, il est facile d’éviter cet inconvénient, car on est libre de choisir un psaume accordé à ses sentiments. Mais dans l’office divin, on ne psalmodie pas à titre privé : c’est au nom de l’Église que le cycle officiel des psaumes est pratiqué même par celui qui dit une Heure en étant seul. Celui qui psalmodie au nom de l’Église peut toujours trouver un motif de joie ou de tristesse car, en ce sens aussi, se vérifie la parole de l’Apôtre : “Joyeux avec ceux qui sont joyeux, pleurant avec ceux qui pleurent” (Rm 12, 15) ; et ainsi la fragilité humaine, blessée par l’amour de soi, est guérie à ce niveau de charité où l’âme s’accorde avec la voix chez celui qui psalmodie. » PGLH №108, Cf. Saint Benoît, Règle

Psaume 138 (hébreu 139)

Seigneur, tu sais

 
1
Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais ! †
 
2
Tu sais quand je m’assois, quand je me lève ;
 
 
de très loin, tu pénètres mes pensées.

 
3
Que je marche ou me repose, tu le vois,
 
 
tous mes chemins te sont familiers.
 
4
Avant qu’un mot ne parvienne à mes lèvres,
 
 
déjà, Seigneur, tu le sais.

 
5
Tu me devances et me poursuis, tu m’enserres,
 
 
tu as mis la main sur moi.
 
6
Savoir prodigieux qui me dépasse,
 
 
hauteur que je ne puis atteindre !

 
7
Où donc aller, loin de ton souffle ?
 
 
où m’enfuir, loin de ta face ?
 
8
Je gravis les cieux : tu es là ;
 
 
je descends chez les morts : te voici.

 
9
Je prends les ailes de l’aurore
 
 
et me pose au-delà des mers :
 
10
même là, ta main me conduit,
 
 
ta main droite me saisit.

           

 
11
J’avais dit : « Les ténèbres m’écrasent ! »
 
 
mais la nuit devient lumière autour de moi.
 
12
Même la ténèbre pour toi n’est pas ténèbre,
 
 
et la nuit comme le jour est lumière !

 
13
C’est toi qui as créé mes reins,
 
 
qui m’as tissé dans le sein de ma mère.
 
14
Je reconnais devant toi le prodige,
 
 
 l’être étonnant que je suis : *
 
 
étonnantes sont tes œuvres
 
 
 toute mon âme le sait.

 
15
Mes os n’étaient pas cachés pour toi *
 
 
quand j’étais façonné dans le secret,
 
 
 modelé aux entrailles de la terre.

 
16
J’étais encore inachevé, tu me voyais ; *
 
 
sur ton livre, tous mes jours étaient inscrits,
 
 
 recensés avant qu’un seul ne soit !

           

 
17
Que tes pensées sont pour moi difficiles,
 
 
Dieu, que leur somme est imposante !
 
18
Je les compte : plus nombreuses que le sable !
 
 
Je m’éveille : je suis encore avec toi.

 
23
Scrute-moi, mon Dieu, tu sauras ma pensée ;
 
 
éprouve-moi, tu connaîtras mon cœur.
 
24
Vois si je prends le chemin des idoles,
 
 
et conduis-moi sur le chemin d’éternité.
Doxologie
 
 
Gloire au Père… Voir le détail
Après un distique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après un tristique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, †
 
 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après une strophe de quatre ou six lignes :
 
 
Rendons gloire au Père tout-puissant,
 
 
à son Fils, Jésus Christ, le Seigneur,
 
 
à l’Esprit qui habite en nos cœurs,
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Oraison
Révèle-toi, Seigneur, aux hommes de ce temps quand ils t’accusent de les empêcher de vivre. Que les merveilles de la science leur disent les merveilles de ta puissance ! Fais comprendre à tous ceux qui te fuient que leur bonheur est de se fuir en toi. Garde-nous au couvert de tes mains, pour que ta main agisse par les nôtres. Explique-nous notre cœur et le tien, et l’étonnante image de toi que nous sommes. Donne-nous la fierté de n’exister que par toi, pour que notre existence te rende grâce dans le Christ.

Version œcuménique. Texte liturgique.
Copyright © 2012 A.E.L.F. pour la traduction des psaumes, les oraisons et les titres.
Tous droits réservés.

Psalmodiez à l’aide de tons simples
Si vous êtes débutant ou si vous manquez d’expérience, voici quelques tons simples, accompagnés de pré-écoutes, qui vous permettront d’accéder à tout l’art de la psalmodie par versets.
Pour en savoir plus sur la psalmodie cliquez-ici.
Éclairage sur le Psaume 138
Dieu partout, en tout, connaît tout.
— Une prière pleine d’admiration pour la sagesse de Dieu : “Tout est à nu et ouvert aux yeux de celui à qui nous rendrons compte” (He 4,13). Extrait de La bible des peuples
Album en écoute, à découvrir...
Chemin de psaumes
Léandre Boldrini & Theo Mertens
Psaume 138, Seigneur, tu me vois (4'00)
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant