Le roi David jouant de la harpe
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant
« Celui qui psalmodie dans la Liturgie des Heures ne psalmodie pas tellement en son propre nom qu’au nom de tout le Corps du Christ, et même en tenant la place du Christ lui-même. Lire la suite...Si l’on se rappelle cela, les difficultés disparaissent, au cas où l’on s’aperçoit que les sentiments intimes, tandis que l’on psalmodie, sont en désaccord avec les sentiments exprimés par le psaume ; par exemple, si étant accablé de tristesse, on rencontre un psaume de jubilation, ou bien, dans le succès, un psaume de lamentation. Dans la prière purement privée, il est facile d’éviter cet inconvénient, car on est libre de choisir un psaume accordé à ses sentiments. Mais dans l’office divin, on ne psalmodie pas à titre privé : c’est au nom de l’Église que le cycle officiel des psaumes est pratiqué même par celui qui dit une Heure en étant seul. Celui qui psalmodie au nom de l’Église peut toujours trouver un motif de joie ou de tristesse car, en ce sens aussi, se vérifie la parole de l’Apôtre : “Joyeux avec ceux qui sont joyeux, pleurant avec ceux qui pleurent” (Rm 12, 15) ; et ainsi la fragilité humaine, blessée par l’amour de soi, est guérie à ce niveau de charité où l’âme s’accorde avec la voix chez celui qui psalmodie. » PGLH №108, Cf. Saint Benoît, Règle

Psaume 38 (hébreu 39)

L’homme n’est qu’un souffle

 
2
J’ai dit : « Je garderai mon chemin
 
 
sans laisser ma langue s’égarer ;
 
 
je garderai un bâillon sur ma bouche,
 
 
tant que l’impie se tiendra devant moi. »

 
3
Je suis resté muet, silencieux ;
 
 
 je me taisais, mais sans profit. *
 
 
Mon tourment s’exaspérait,
 
4
 mon cœur brûlait en moi.
 
 
Quand j’y pensais, je m’enflammais,
 
 
et j’ai laissé parler ma langue.

 
5
Seigneur, fais-moi connaître ma fin,
 
 
 quel est le nombre de mes jours :
 
 
je connaîtrai combien je suis fragile.
 
6
Vois le peu de jours que tu m’accordes :
 
 
ma durée n’est rien devant toi.

 
 
L’homme ici-bas n’est qu’un souffle ;
 
7
il va, il vient, il n’est qu’une image.
 
 
Rien qu’un souffle, tous ses tracas ;
 
 
il amasse, mais qui recueillera ?

           

 
8
Maintenant, que puis-je attendre, Seigneur ?
 
 
Elle est en toi, mon espérance.
 
9
Délivre-moi de tous mes péchés,
 
 
épargne-moi les injures des fous.

 
10
Je me suis tu, je n’ouvre pas la bouche,
 
 
car c’est toi qui es à l’œuvre.
 
11
Éloigne de moi tes coups :
 
 
je succombe sous ta main qui me frappe.

 
12
Tu redresses l’homme en corrigeant sa faute, †
 
 
tu ronges comme un ver son désir ; *
 
 
l’homme n’est qu’un souffle.

 
13
Entends ma prière, Seigneur, écoute mon cri ;
 
 
ne reste pas sourd à mes pleurs.
 
 
Je ne suis qu’un hôte chez toi,
 
 
un passant, comme tous mes pères.

 
14
Détourne de moi tes yeux, que je respire
 
 
avant que je m’en aille et ne sois plus.
Doxologie
 
 
Gloire au Père… Voir le détail
Après un distique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après un tristique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, †
 
 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après une strophe de quatre ou six lignes :
 
 
Rendons gloire au Père tout-puissant,
 
 
à son Fils, Jésus Christ, le Seigneur,
 
 
à l’Esprit qui habite en nos cœurs,
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Oraison
Dieu qui es à l’œuvre toujours, même si le mal parait triompher, ne reste pas sourd aux pleurs de ton Église. Instruis-la par l’exemple du Christ : silencieux et muet devant ses juges, il avait mis en toi son espérance.

Version œcuménique. Texte liturgique.
Copyright © 2012 A.E.L.F. pour la traduction des psaumes, les oraisons et les titres.
Tous droits réservés.

Psalmodiez à l’aide de tons simples
Si vous êtes débutant ou si vous manquez d’expérience, voici quelques tons simples, accompagnés de pré-écoutes, qui vous permettront d’accéder à tout l’art de la psalmodie par versets.
Pour en savoir plus sur la psalmodie cliquez-ici.
Éclairage sur le Psaume 38
L’homme n’est rien face à Dieu.
— Même si Dieu nous a tout donné en nous donnant son Fils, nous ne possédons rien et continuons à tout attendre de sa miséricorde. “Fais-moi voir à quel point je suis fragile.” Extrait de La bible des peuples
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant