Le roi David jouant de la harpe
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant
« Ces saints docteurs des premiers siècles, ces divins Patriarches de la solitude, où puisaient-ils la lumière et la chaleur qui étaient en eux, et qu’ils ont laissées si vivement empreintes dans leurs écrits et dans leurs œuvres, si ce n’est dans ces longues heures de la Psalmodie, durant lesquelles la vérité simple et multiforme passait sans cesse devant les yeux de leur âme, la remplissant, à grands flots, de lumière et d’amour ? » Dom Prosper Guéranger
Langue française
 
Universalis lingua

Psaume 50 (hébreu 51)

Renouvelle mon esprit

 
3
Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
 
 
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
 
4
Lave-moi tout entier de ma faute,
 
 
purifie-moi de mon offense.

 
5
Oui, je connais mon péché,
 
 
ma faute est toujours devant moi.
 
6
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
 
 
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

 
 
Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
 
 
être juge et montrer ta victoire.
 
7
Moi, je suis né dans la faute,
 
 
j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

 
8
Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
 
 
dans le secret, tu m’apprends la sagesse.
 
9
Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ;
 
 
lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

 
10
Fais que j’entende les chants et la fête :
 
 
ils danseront, les os que tu broyais.
 
11
Détourne ta face de mes fautes,
 
 
enlève tous mes péchés.

 
12
Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
 
 
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
 
13
Ne me chasse pas loin de ta face,
 
 
ne me reprends pas ton esprit saint.

 
14
Rends-moi la joie d’être sauvé ;
 
 
que l’esprit généreux me soutienne.
 
15
Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
 
 
vers toi, reviendront les égarés.

 
16
Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,
 
 
et ma langue acclamera ta justice.
 
17
Seigneur, ouvre mes lèvres,
 
 
et ma bouche annoncera ta louange.

 
18
Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
 
 
tu n’acceptes pas d’holocauste.
 
19
Le sacrifice qui plaît à Dieu,
 
 
 c’est un esprit brisé ; *
 
 
tu ne repousses pas, ô mon Dieu,
 
 
 un cœur brisé et broyé.

 
20
Accorde à Sion[1] le bonheur,
 
 
relève les murs de Jérusalem.
 
21
Alors tu accepteras de justes sacrifices,
 
 
 oblations et holocaustes ; *
 
 
alors on offrira des taureaux sur ton autel.
Doxologie
 
 
Gloire au Père… Voir le détail
Après un distique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après un tristique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, †
 
 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après une strophe de quatre ou six lignes :
 
 
Rendons gloire au Père tout-puissant,
 
 
à son Fils, Jésus Christ, le Seigneur,
 
 
à l’Esprit qui habite en nos cœurs,
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Oraison
Dieu de miséricorde et de pitié, nous le comprenons en regardant la croix où ton Fils s’est fait péché pour nous, tu n’aimes que pardonner, tu ne veux que sauver. Vois nos esprits brisés, nos cœurs broyés de repentir ; purifie-nous tout entiers de nos fautes ; renouvelle-nous dans la joie de l’Esprit Saint : nous pourrons alors acclamer ta justice et parler de ton amour à nos frères.

Version œcuménique. Texte liturgique.
Copyright © 2012 A.E.L.F. pour la traduction des psaumes, les oraisons et les titres.
Tous droits réservés.

Psalmodiez à l’aide de tons simples
Si vous êtes débutant ou si vous manquez d’expérience, voici quelques tons simples, accompagnés de pré-écoutes, qui vous permettront d’accéder à tout l’art de la psalmodie par versets.
Pour en savoir plus sur la psalmodie cliquez-ici.
Éclairage sur le Psaume 50
Pitié pour moi, mon Dieu
Renouvelez l’esprit de votre jugement, et revêtez l’homme nouveau (Eph 4, 23-24). Extrait du Psautier monastique de Solesmes
Seigneur, prends pitié.
— Reconnaissons notre péché devant le Dieu de vérité. Notre humiliation sera accompagnée d’espoir, puisque nous savons que Dieu peut nous donner un cœur nouveau. Extrait de La bible des peuples
Acte de contrition.
— Le titre du Psaume en explique suffisament l’occasion et le sujet. Un an environ après que David eut péché avec Bethsabée, femme d’Urie, et fait périr ce dernier, le prophète Nathan était venu lui apporter l’assurance que le Seigneur lui avait pardonné ce double crime (2 Rois, 12). Loin de mettre fin à la douleur du royal pénitent, ce pardon lui fit sentir plus vivement encore la grandeur de sa faute. Faisant donc appel à la miséricorde divine, il demande non seulement d’être lavé plus complètement de son péché, mais encore d’être guéri de la blessure morale que ce péché a faite à son âme (vers. 3-14) ; en reconnaissance, il invitera les pécheurs à revenir à Dieu, il célébrera ses louanges et lui offrira le sacrifice d’un cœur humble et contrit (15-19). Les versets 20-21, ajoutés pendant la captivité, renferment une prière pour la restauration de Jérusalem et du temple.
— Ce psaume est le quatrième des psaumes pénitentiaux (voir aussi Ps 6, Ps 31, Ps 37, Ps 101, Ps 129, Ps 142) ; il est devenu l’acte de contrition que se sont plu à répéter de siècle en siècle les pécheurs repentants. Extrait du Psautier Monastique №370 de 1938, Éditions Sainte-Madeleine
Album en écoute, à découvrir...
Chemin de psaumes
Léandre Boldrini & Theo Mertens
Psaume 50, Ouvre mes lèvres (3'02)
Notes
  1. Sion désigne la vieille ville de Jérusalem ( voir la carte) dont le roi David s'empara aux environs de l'an 1000 av. J-C (2 S 5, 6-10). De Sion vient le mot sionisme, qui désigne le mouvement qui a amené les Juifs dispersés à coloniser, puis à reconquérir la Palestine sur plus d'un siècle (Is 35, 10; 62).
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant