Le roi David jouant de la harpe
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant
« Celui qui psalmodie dans la Liturgie des Heures ne psalmodie pas tellement en son propre nom qu’au nom de tout le Corps du Christ, et même en tenant la place du Christ lui-même. Lire la suite...Si l’on se rappelle cela, les difficultés disparaissent, au cas où l’on s’aperçoit que les sentiments intimes, tandis que l’on psalmodie, sont en désaccord avec les sentiments exprimés par le psaume ; par exemple, si étant accablé de tristesse, on rencontre un psaume de jubilation, ou bien, dans le succès, un psaume de lamentation. Dans la prière purement privée, il est facile d’éviter cet inconvénient, car on est libre de choisir un psaume accordé à ses sentiments. Mais dans l’office divin, on ne psalmodie pas à titre privé : c’est au nom de l’Église que le cycle officiel des psaumes est pratiqué même par celui qui dit une Heure en étant seul. Celui qui psalmodie au nom de l’Église peut toujours trouver un motif de joie ou de tristesse car, en ce sens aussi, se vérifie la parole de l’Apôtre : “Joyeux avec ceux qui sont joyeux, pleurant avec ceux qui pleurent” (Rm 12, 15) ; et ainsi la fragilité humaine, blessée par l’amour de soi, est guérie à ce niveau de charité où l’âme s’accorde avec la voix chez celui qui psalmodie. » PGLH №108, Cf. Saint Benoît, Règle
Langue française
 
Universalis lingua

Psaume 7

Toi qui scrutes les cœurs et les reins

 
2
Seigneur mon Dieu, tu es mon refuge !
 
 
On me poursuit : sauve-moi, délivre-moi !
 
3
Sinon ils vont m’égorger, tous ces fauves,
 
 
me déchirer, sans que personne me délivre.

 
4
Seigneur mon Dieu, si j’ai fait cela,
 
 
si j’ai vraiment un crime sur les mains,
 
5
si j’ai causé du tort à mon allié
 
 
en épargnant son adversaire,
 
6
que l’ennemi me poursuive, qu’il m’atteigne *
 
 
(qu’il foule au sol ma vie)
 
 
 et livre ma gloire à la poussière.

           

 
7
Dans ta colère, Seigneur, lève-toi, †
 
 
domine mes adversaires en furie,
 
 
réveille-toi pour me défendre et prononcer ta sentence.
 
8
Une assemblée de peuples t’environne : †
 
 
reprends ta place au-dessus d’elle,
 
9
Seigneur qui arbitres les nations.

 
 
Juge-moi, Seigneur, sur ma justice :
 
 
mon innocence parle pour moi.
 
10
Mets fin à la rage des impies,
 
 
affermis le juste,
 
 
toi qui scrutes les cœurs et les reins,
 
 
Dieu, le juste.

 
11
J’aurai mon bouclier auprès de Dieu,
 
 
le sauveur des cœurs droits.
 
12
Dieu juge avec justice ;
 
 
Dieu menace chaque jour
 
13
 l’homme qui ne se reprend pas.

 
 
Le méchant affûte son épée,
 
 
il tend son arc et le tient prêt.
 
14
Il se prépare des engins de mort ;
 
 
de ses flèches, il fait des brandons.

 
15
Qui conçoit le mal et couve le crime
 
 
enfantera le mensonge.
 
16
Qui ouvre une fosse et la creuse
 
 
tombera dans le trou qu’il a fait.
 
17
Son mauvais coup lui revient sur la tête,
 
 
sa violence retombe sur son crâne.

 
18
Je rendrai grâce au Seigneur pour sa justice,
 
 
je chanterai le nom du Seigneur, le Très-Haut.
Doxologie
 
 
Gloire au Père… Voir le détail
Après un distique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après un tristique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, †
 
 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après une strophe de quatre ou six lignes :
 
 
Rendons gloire au Père tout-puissant,
 
 
à son Fils, Jésus Christ, le Seigneur,
 
 
à l’Esprit qui habite en nos cœurs,
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Oraison
Dieu qui scrutes les cœurs et les reins, tu as vu ton Serviteur innocent, et tu as fait éclater ta justice, en lui donnant ta gloire. Sois encore le juge de ton Église : éveille-toi pour la défendre, affermis-la dans la foi, pour qu’elle puisse te rendre grâce.

Version œcuménique. Texte liturgique.
Copyright © 2012 A.E.L.F. pour la traduction des psaumes, les oraisons et les titres.
Tous droits réservés.

Psalmodiez à l’aide de tons simples
Si vous êtes débutant ou si vous manquez d’expérience, voici quelques tons simples, accompagnés de pré-écoutes, qui vous permettront d’accéder à tout l’art de la psalmodie par versets.
Pour en savoir plus sur la psalmodie cliquez-ici.
Éclairage sur le Psaume 7
Libère-moi de mes persécuteurs.
— Un cri qui vient du fond de l’âme, exigeant la justice. Dieu écoute. Extrait de La bible des peuples
Le silence de Jésus
L’occasion qui a provoqué ce psaume est connue : le Livre des Rois nous apprend que Kush, ami de David, a rejoint les rangs d’Absalon, révolté contre son père, pour le soutenir de ses conseils (2 S 16, 16-19). Il nous faut cependant dépasser l’histoire et lever le voile que le prophète a jeté sur un grand mystère. Le voile tombe, si nous y découvrons le Christ. Kush signifie silence et désigne le silence que notre Seigneur opposa aux complots de ses ennemis. Il s’enferma dans le secret du profond mystère qui a frappé de cécité une partie d’Israël qui persécuta le Seigneur, jusqu’à ce que la multitude des peuples fût entrée dans l’Église, et qu’ensuite Israël aussi fût sauvé.
L’Apôtre fait allusion à ce profond mystère et à ce silence redoutable, quand il s’écrie, comme frappé de stupeur : « Ô profondeur inépuisable de la sagesse et de la science de Dieu. Que ses desseins sont donc impénétrables et incompréhensibles ses voies ! Qui jamais a connu la pensée du Seigneur ? Qui jamais s’est fait son conseiller ? » (Rm 11, 33-34).
L’Apôtre nous fait moins connaître ce profond silence, qu’il ne l’expose à notre admiration. Par ce silence le Seigneur nous cache le sacrement de sa passion vénérable et nous découvre les desseins de sa miséricorde et de sa providence, dans la chute volontaire du frère et le crime détestable du traître : la mort d’un seul homme, par la sagesse de la providence, allait opérer le salut de tous les hommes.
Ce psaume est donc le chant d’une âme parfaite, digne de découvrir le secret de Dieu ; les paroles de Kush lui révèlent ce que contient le silence de Dieu. Ce qui est silence et secret pour les infidèles et les persécuteurs, pour les amis du Christ, n’est plus silence mais dévoile ce que cache ce silence : le mystère du Christ que Dieu leur permet de découvrir.
Prière
Seigneur, nous voudrions percevoir ta parole, ta parole qui ne parle que dans le silence. Alors crée en nos cœurs un espace de silence et d’accueil. Amen.
Extrait de Saint-Augustin prie les Psaumes, traduition de A. G. Hamman, publié par Migne
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant