Le roi David jouant de la harpe
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant
« La matière du psautier est universelle, parce qu’il renferme toute l’Écriture, la matière générale de toute la théologie, qu’il traite de toute l’œuvre divine, c’est-à-dire de la création, du gouvernement, de la rédemption et de la glorification, et qu’il se rapporte au Christ et à ses membres. Et c’est la raison pour laquelle le livre des Psaumes est le plus utilisé dans l’Église. […] Le mode du psautier est la louange et la prière. Sa finalité est l’union de l’âme à Dieu. Son auteur, c’est l’Esprit saint lui-même qui le révèle. » Saint Thomas d’Aquin

Psaume 96 (hébreu 97)

Le Très-Haut sur toute la terre

 
1
Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
 
 
Joie pour les îles sans nombre !

 
2
Ténèbre et nuée l’entourent,
 
 
justice et droit sont l’appui de son trône.
 
3
Devant lui s’avance un feu
 
 
qui consume alentour ses ennemis.

 
4
Quand ses éclairs illuminèrent le monde,
 
 
la terre le vit et s’affola ;
 
5
les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
 
 
devant le Maître de toute la terre.

 
6
Les cieux ont proclamé sa justice,
 
 
et tous les peuples ont vu sa gloire.
 
7
Honte aux serviteurs d’idoles qui se vantent de vanités !
 
 
À genoux devant lui, tous les dieux !

           

 
8
Pour Sion[1] qui entend, grande joie ! *
 
 
Les villes de Juda exultent
 
 
 devant tes jugements, Seigneur !

 
9
Tu es, Seigneur, le Très-Haut
 
 
 sur toute la terre : *
 
 
tu domines de haut tous les dieux.

 
10
Haïssez le mal, vous qui aimez le Seigneur, †
 
 
car il garde la vie de ses fidèles *
 
 
et les arrache aux mains des impies.

 
11
Une lumière est semée pour le juste,
 
 
et pour le cœur simple, une joie.
 
12
Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ;
 
 
rendez grâce en rappelant son nom très saint.
Doxologie
 
 
Gloire au Père… Voir le détail
Après un distique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après un tristique :
 
 
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, †
 
 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, *
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Après une strophe de quatre ou six lignes :
 
 
Rendons gloire au Père tout-puissant,
 
 
à son Fils, Jésus Christ, le Seigneur,
 
 
à l’Esprit qui habite en nos cœurs,
 
 
pour les siècles des siècles. Amen.
Oraison
Dieu Très-Haut et Maître de tout, quand ton Fils est apparu dans le monde pour annoncer un règne de justice et de droiture, en lui nous avons vu ta gloire, et ce fut, pour toute la terre, une joie. Donne-nous un cœur simple pour ne pas servir les idoles de ce temps, mais travailler à l’avancée de ton règne, dans la haine du mal et l’amour de ton nom.

Version œcuménique. Texte liturgique.
Copyright © 2012 A.E.L.F. pour la traduction des psaumes, les oraisons et les titres.
Tous droits réservés.

Psalmodiez à l’aide de tons simples
Si vous êtes débutant ou si vous manquez d’expérience, voici quelques tons simples, accompagnés de pré-écoutes, qui vous permettront d’accéder à tout l’art de la psalmodie par versets.
Pour en savoir plus sur la psalmodie cliquez-ici.
Éclairage sur le Psaume 96
Le Seigneur vainqueur des idoles et protecteur des justes.
Ce Psaume célèbre le triomphe du vrai Dieu sur les idoles du paganisme et la protection dont il couvre ses serviteurs. Il n’a pas de titre en hébreu, et l’auteur ainsi que l’occasion en sont également inconnus. Le titre qu’il a dans la Vulgate l’attribue à David, qui l’aurait composé après l’apaisement de la révolte d’Absalon ; mais cette indication paraît fautive ; le cantique appartient à une époque plus récente, probablement au retour de la captivité.
L’instrument de ce triomphe du vrai Dieu et de son jugement souverain sera le Messie futur ; le Psaume doit donc s’entendre indirectement de Notre-Seigneur et de sa venue sur la terre, soit à son premier avènement, soit au second, à la consommation des siècles.
Extrait du Psautier Monastique №370 de 1938, Éditions Sainte-Madeleine
Notes
  1. Sion désigne la vieille ville de Jérusalem ( voir la carte) dont le roi David s'empara aux environs de l'an 1000 av. J-C (2 S 5, 6-10). De Sion vient le mot sionisme, qui désigne le mouvement qui a amené les Juifs dispersés à coloniser, puis à reconquérir la Palestine sur plus d'un siècle (Is 35, 10; 62).
Index Table
Psaume précédent Psaume suivant